Homo Ludens - Sylvie Jacques et Rémi Samier – Le développement cognitif par le jeu

Sylvie Jacques et Rémi Samier sont orthophonistes et travaillent sur le développement cognitif par le jeu. Ils se sont d’abord intéressés aux neurosciences en suivant le diplôme universitaire « Neuropsychopathologie des apprentissages scolaires ». Le jeu, quant à lui, fait partie de la pratique de l’orthophoniste. Mais même si on perçoit intuitivement que le jeu favorise la remédiation des patients, il manquait une formalisation. C’est donc un des objectifs du livre de Sylvie et de Jacques « Le développement cognitif par le jeu ».

Couverture - Le développement cognitif par le jeu
Le développement cognitif par le jeu aux éditions Tom Pousse

Dans le livre, on trouve deux grilles d’analyse. Une première concerne les dimensions cognitives. Ce sont toutes les compétences qui permettent de traiter l’information :

Grille d’analyse des dimensions cognitives – Le développement cognitif par le jeu aux éditions Tom Pousse

La seconde est une grille d’analyse qui fait un zoom sur la dimension cognitive « Expérimenter ». Ce sont les fonctions exécutives :

Grille d’analyse des fonctions exécutives – Le développement cognitif par le jeu aux éditions Tom Pousse

Ces deux grilles sont complémentaires et s’utilisent en même temps. En effet, la volonté est d’avoir une approche dimensionnelle car le jeu sollicite toutes les dimensions cognitives et les fonctions exécutives plus ou moins fortement.

Dans un premier temps, l’orthophoniste procède à un bilan orthophonique dans lequel il relève les troubles, le profil cognitif et les objectifs de la rééducation. Il est ensuite possible de choisir les jeux adaptés grâce aux grilles d’analyse. Le patient joue et s’entraîne jusqu’à maîtriser le jeu. En fait, il construit des automatismes. L’orthophoniste le prend alors en « flagrant délit de réussite ». On passe alors dans une phase de métacognition dans laquelle le patient prend conscience des stratégies qu’il utilise dans le jeu et de la manière dont il va pouvoir les utiliser dans son quotidien.

Alors jouons et prenons y du plaisir!

Les références de l’épisode « Sylvie Jacques et Rémi Samier – Le développement cognitif par le jeu »

2 réponses
  1. iyane Sidibé
    iyane Sidibé dit :

    C’est bien heureux de partager avec vous l’expérience de l’introduction du jeu pour améliorer mes interventions sur les enfants malades. En effet je suis Président de l’Association Sénégalaise pour le Développement de l’Education par le Jeu (ASDEJ) et en partenariat avec l’association « École à l’hôpital » nous apportons notre modeste compétence aux orphelins et enfants vulnérables de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Fann à Dakar où nous intervenons sur une cohorte 300 enfants vivant avec des pathologies chroniques et en traitement ambulatoire.
    Par le passé j’ai été Professeur de collège en anglais ( mémoire pédagogique :teaching english through games) et j’ai organisé le 1er Salon Francophone de l’Intelligence Ludique (SAFRILU) pendant la Francophonie de Dakar en 2015. Je suis également diplômé d’état d’Encadreur des Collectivités Éducatives (moniteur de colonies de vacances)
    Quoique nous soyons des autodidactes dans ce domaine, nous vous serions reconnaissants de mettre en place un cadre de collaboration pour l’amélioration de nos outils d’intervention et de la production scientifique basée sur la recherche action.
    Salutations cordiales,
    iyane Sidibé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *