Dans cet épisode, Aurélien Lefrançois et Richard Le Fur nous présentent les valeurs et le positionnement éthique de Prismatik. Lors des premières années d’existence de la société la démarche était encore floue. Mais on pouvait déjà retrouver un certain nombre de valeurs partagées par l’ensemble de l’équipe. Ces valeurs sont, entre autres, le bien-être des personnes, la coopération ou encore le respect mutuel. C’est donc lors de la création de la SCOP que les cofondateurs ont commencé à formaliser un positionnement éthique. En effet, le cadre légal de la structure facilite la mise en place d’un fonctionnement éthique. On peut donner comme exemple le partage du bénéfice entre les collaborateurs. Mais cette structure permet aussi de se prémunir contre une dénaturation du projet initial dans le temps.

Néanmoins, la forme juridique apporte seulement un début de réponse. L’équipe de Prismatik a aussi mis en place des principes de fonctionnement. On y fait appel lors du choix d’un projet par exemple. Il y a d’abord une recherche et un questionnement autour des sujets qui déplaisent. L’objectif est d’identifier les valeurs mises à mal et qui sont donc importantes pour l’équipe. Ensuite, il y a des principes modulateurs. Ceux-ci permettent de trouver un équilibre entre deux valeurs dans un même projet dont l’une est respectée mais pas l’autre. Enfin, les collaborateurs chez Prismatik ont un droit de véto. Ce mécanisme reconnaît l’importance et la valeur des personnes. Ainsi, lorsqu’une demande leur arrive, Prismatik cherche une réponse « bonne ». C’est à dire qui répond à la demande de l’entreprise tout en identifiant le vrai besoin. De plus, la réponse prend en compte les intérêts des participants, des autres publics et des personnes impactées collatéralement par le projet.

Prismatik design donc sa gouvernance et sa vision éthique un peu comme un jeu. C’est une suite d’itérations et de réflexions alimentées par de l’expérience. Au delà du fonctionnement de la société, Aurélien nous invite à nous questionner sur l’impact de l’objet jeu. En effet, l’objectif d’un game designer est de retenir le joueur dans le jeu. Le joueur investit donc du temps qui est une ressource limitée. Faisons alors en sorte que jouer serve des valeurs et des objectifs positifs!

Les références de l’épisode « Aurélien Lefrançois et Richard Le Fur – L’éthique chez Prismatik »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *