Homo Ludens - Céline Lipari et Julien Arlot - L'offre ludique du CEA pour transmettre le goût des sciences
Les créateurs du jeu Le Prisonnier Quantique en repérage au CERN où se déroule une partie du jeu.

Le commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives propose une offre ludique variée qui met en jeu les sciences. Ainsi, le public a pu découvrir un jeu vidéo, trois jeux de plateau et un jeu mobile lors du festival international des jeux de Cannes 2020. Tous ces jeux ont pour objectif de diffuser la culture scientifique et de s’approprier des thématiques très variés :

Le jeu est un médium plutôt approprié pour transmettre le goût des sciences. En effet, beaucoup de gens jouent et on retrouve dans le jeu des éléments de la pédagogie scientifique comme l’essai-erreur ou la proactivité. De plus, ces jeux sont accessibles à un large public de curieux et de joueurs à partir de 8 ans. Ils sont aussi pour la plupart autoportés. Il y a donc des informations scientifiques intégrées dans le jeu ou fournies sous la forme de fiches. Ces fiches s’adressent notamment aux enseignants qui sont une des cibles de ces jeux à vocation pédagogique. La présence d’un animateur peut donc apporter un plus non négligeable dans l’appropriation du jeu et pour apporter des explications complémentaires.

Pour en savoir plus, écoutez l’épisode de Céline Lipari et Julien Arlot, deux membres de l’unité de communication multimédia du CEA et les créateurs du Prisonnier Quantique!

Les références de l’épisode : « Céline Lipari et Julien Arlot – L’offre ludique du CEA pour transmettre le goût des sciences »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *